lundi 2 février 2015

Communiqué de presse des collectifs du 75 et du 92


Collectif AVS 75 - Collectif AVS 92


Communiqué de presse

Maltraitance institutionnelle : Grève et manifestation des AVS et AESH, le 12 février 2015

Nous, Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) et Accompagnant.e.s d’Elèves en Situation de Handicap (AESH) de la région parisienne, appelons à la grève le 12 février prochain. Nous dénonçons la situation de précarité inacceptable que nous subissons au sein de l’éducation nationale. Situation qui reflète les limites des politiques d’intégration scolaire des enfants en situation de handicap.

Précarité contractuelle : les temps partiels sont la règle, 60% des contrats de travail sont signés en CUI (Contrait Unique d’Insertion), limités à 24 mois, sans perspective professionnelle ultérieure. Les autres sont en CDD pour un an, sans garantie de renouvellement. Il faut attendre 6 à 8 ans pour espérer signer un CDI, situation qui est celle de seulement 4% des AVS parisiens. 

Précarité salariale : Même en CDI, notre rémunération, dans la grande majorité des cas, est inférieure au seuil de pauvreté.

Précarité professionnelle : non ou mal formé.e.s, nous sommes souvent marginalisé.e.s et déconsidéré.e.s au sein des équipes éducatives, certain.e.s d’entre nous subissent des pressions ou des harcèlements. Une situation qui ne peut que contribuer à rendre plus difficile l’accompagnement des élèves qui nous sont confié.e.s.
A cela s’ajoutent les dysfonctionnements de l’administration dans la gestion des cas individuels : retards à la signature des contrats, retards considérables de paiement, emplois du temps parfois ubuesques, partagés entre plusieurs établissements.

Nous revendiquons : Un salaire décent. L’accès à une formation adaptée, rémunérée, reconnue et qualifiante, correspondant à un diplôme de niveau 4. La création d’un statut réel et reconnu. La titularisation, pour ceux qui le souhaitent, des agents en place sans condition de concours ni de nationalité.

Nous en appelons au soutien des enseignant.e.s, des parents d’élèves, ainsi que des associations militant dans le champ du handicap. Comment croire qu’un réel progrès de la prise en compte des situations de handicap peut se fonder sur une telle marginalisation des personnels ?

Notre situation est un exemple parmi d’autres de la précarisation qui traverse l’ensemble de la société, à laquelle la fonction publique contribue allègrement. Nos revendications s’inscrivent donc dans la perspective d’une lutte plus large en faveur des droits des travailleurs précaires.

Les rendez-vous de la journée d’action du 12 février :

8h30              Rendez vous à la Bourse du Travail pour une tournée des établissements scolaires.

13h30            Manifestation en direction du ministère de l’éducation nationale, au départ de la station Sèvres-Babylone

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/5/53/Logo_Conf%C3%A9d%C3%A9ration_nationale_du_travail.jpg17h30            Rassemblement à la bourse du Travail pour une assemblée générale, ouverte à tous les AVS, AESH et personnels de l’éducation nationale qui souhaitent se mobiliser.

http://sud-arl.org/docrestreint.api/476/a0537fabd0abd2f0d83a33bb9fcce74db8029c68/jpg/97.jpgCette journée de grève est à l’appel des collectifs AVS 75 et 92.
Elle est soutenue par les syndicats SUD Education Paris et CNT Syndicat des Travailleurs de l'Education - 75. 







Aucun commentaire:

Publier un commentaire